Les talkie walkie longue portée

Les talkie walkie longue portée

Le critère de la portée maximale de transmission est primordial pour de nombreux radioamateurs qui souhaitent faire l’acquisition d’une paire de talkies-walkies. Ces derniers finissent toutefois par comprendre que « longue portée » n’a pas vraiment le sens qu’ils espèrent dans l’univers du talkie-walkie. Alors que Motorola, Midland, Philips, Decathlon ou encore BaoFeng font la promotion de radios bidirectionnelles qui « émettent jusqu’à 55 km », ils omettent d’expliquer ce qu’ils entendent par la portée.

En effet, les tests réalisés sur leurs talkies-walkies sont réalisés dans des conditions optimales, sans aucun obstacle dans la ligne imaginaire qui lie les deux unités… une situation que vous ne retrouverez quasiment jamais sur le terrain, à moins d’escalader deux monts culminants. Les talkies-walkies longue portée le sont donc en théorie, seulement. Cela ne veut pas dire que vous n’arriverez pas à atteindre de belles performances avec vos radios bidirectionnelles, sans toutefois atteindre les 55 km promis par les fabricants.

Comment tirer le maximum d’un talkie-walkie PMR 446 ou d’un talkie-walkie professionnel ? Quelles sont les radios bidirectionnelles qui affichent les meilleures portées de transmission ?

Les 8 facteurs qui impactent la portée de transmission des talkies-walkies

La portée maximale des talkies-walkies est un sujet qui alimente le débat auprès de la communauté des radioamateurs. Malheureusement, les approximations voulues des fabricants trouvent écho auprès de certains sites et autres médias qui reprennent les informations sur la portée théorique en la présentant comme étant une portée réelle dans leurs « tests ». On annonce des portées de 30 km, de 40 km ou encore de 50 km, mais qu’en est-il réellement ?

Pour comprendre la notion de portée, il faut revenir à la physique : comment les ondes radios d’un talkie-walkie se propagent-elles ? Il faut savoir que le mécanisme de fonctionnement du talkie-walkie diffère de celui des radios amateurs et des radios professionnelles unidirectionnelles qui, par des rebonds et des relais, arrivent à émettre sur des distances colossales. La propagation des fréquences libres PMR des talkies-walkies est toute autre. En effet, les ondes ici se propagent uniquement en ligne droite. Leur portée se trouvera donc considérablement réduite chaque fois qu’un obstacle se trouve dans cette ligne imaginaire entre les deux unités d’une paire de talkies walkies. Ces obstacles physiques peuvent être de 4 types différents :

• La topologie des lieux (vallons, montagnes) ;
• La végétation (les forêts, les arbres…) ;
• Les constructions (les bâtiments, les pylônes électriques, les maisons, les ponts, les poteaux) ;
• L’eau contenue dans l’atmosphère.

La portée de transmission de votre talkie-walkie varie donc en fonction de l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Votre radio bidirectionnelle émettra sur des distances moins longues dans une forêt équatoriale qui cumule la végétation et l’humidité que dans une plaine par temps sec. Bien entendu, l’environnement et la météo ne sont pas les seuls facteurs qui impactent la portée maximale de transmission d’un talkie-walkie.

La puissance d’émission, la nature des fréquences supportées (VHF porte plus loin que la bande UHF), la qualité, la longueur et la hauteur de l’antenne et la position plus ou moins haute de l’un des deux récepteurs. En résumé, on dénombre 8 acteurs qui jouent sur la portée d’une radio bidirectionnelle :

• La topologie ;
• Les constructions humaines ;
• La végétation et sa densité ;
• La quantité des autres ondes radio ;
• L’humidité ambiante ;
• La taille et le positionnement de l’antenne du talkie-walkie ;
• La puissance d’émission du talkie-walkie ;
• Les fréquences d’émission (VHF UHF) ;
• La position physique des utilisateurs des talkies-walkies.

En somme, en modifiant la puissance de la radio, vous ne changez ici qu’un seul facteur parmi les 8. N’oubliez pas que les modifications qui visent à doter une radio PMR 446 d’une portée élevée peuvent vous mettre en infraction avec la législation française, dans la mesure où les radios « à longue portée » nécessitent un permis spécial. Un talkie-walkie grand public ne porte pas et ne portera jamais à 50 km comme peuvent l’annoncer certains fabricants sur leurs emballages. Il s’agit de la portée maximale théorique, enregistrée dans des conditions optimales que l’on ne retrouve pas sur le terrain : 0% d’humidité, deux personnes qui communiquent entre deux flancs de montagne, etc.

Quelle portée réelle attendre de mon talkie-walkie PMR 446 ?

Compte-tenu de tous ces éléments, un bon talkie-walkie PMR446 présentera, en moyenne, les portées réelles suivantes :

• En ville : entre 400 et 900 mètres ;
• En forêt dense : autour de 400 mètres au printemps, et autour de 700 mètres en hiver (car pas de feuillage dense) ;
• En plaine : entre 1 000 et 1 700 mètres ;
• Entre deux flancs de montagne : tout dépend facteurs techniques propres au talkie-walkie. Sur un talkie qui affiche 20 km de portée théorique, vous pourrez alors espérer une dizaine de kilomètres, voire un peu plus.

Si ces portées sont insuffisantes pour des professionnels ou des amateurs avertis, il est toujours possible de recourir à des relais radios. Cependant, sachez que cela passe par l’utilisation de fréquences sous licence.

Top 4 des talkies-walkies « longue portée »

#1 Le talkie-walkie G9 de Midland

Le talkie walkie G9 de Midland

Ce n’est pas pour rien qu’il est plébiscité par les chasseurs qui ont besoin d’un moyen de communication fiable. Le talkie-walkie G9 de Midland propose une portée de transmission d’environ 2 km en ville, mais on peut espérer atteindre les 6 km en campagne, dans une plaine peu dense. Lorsque l’on prend un peu de hauteur, le Midland G9 commence à faire des merveilles. La portée maximale arrive à une dizaine de km.

Au-delà de sa belle portée de transmission, le talkie-walkie G9 de Midland brille par un panel de fonctionnalités pratiques qui feront le bonheur des radioamateurs. Vous le savez, le téléphone n’est pas forcément le meilleur moyen de communication quand on part à l’aventure, car le « 112 » et le « 15 » ne passent pas toujours. Le Midland G9 a pensé aux aventuriers avec le bouton « SOS » qui permet de balayer simultanément toutes les fréquences à la recherche d’un signal à portée.

On retrouve un codage de tonalité CTCSS et DCS qui permet de paramétrer les sous-fréquences pour communiquer à l’abri des parasites qui peuvent être causés par d’autres utilisateurs ou par la radio FM, une sélection de puissance pour basculer entre le mode « haute puissance » et « basse puissance », toujours dans les fréquences qui ne nécessitent pas de licence, la fonction VOX ou « activation par la voix » pour communiquer sans appuyer sur le bouton PTT (utile si on conduit par exemple), un mode « vibreur » pour les environnements bruyants ou, à l’inverse, pour ne pas se faire remarquer, une fonction « double veille » pour suivre deux canaux en parallèle, un verrouillage intelligent du clavier (qui garde les touches PTT Call et EMG actives), et une fonction « Out of Range » qui vous notifie en cas de perte de signal par un bip sonore.

Même s’il n’est pas le talkie-walkie le plus léger du marché (environ 145 g sans les piles), le talkie-walkie Midland G9 est une valeur sûre pour les utilisateurs avertis.



#2 Le talkie-walkie Floureon UHF 400 - 470 MHz

Le talkie walkie Floureon UHF 400 700

Cette jeune entreprise créée en 2011 a pu se frayer un petit chemin sur le marché des talkies-walkies à destination des aventuriers et des passionnés d’airsoft. Le Floureon UHF 400 – 470 MHz est le best-seller de cette marque surtout connue outre-Atlantique. C’est un talkie-walkie très populaire auprès des alpinistes. Si vous êtes un inconditionnel des randonnées en montagne en groupe, optez pour ce talkie-walkie qui propose une portée réelle de transmission d’environ 3 km, qui peut monter à 5 km en hauteur dans un environnement dégagé.

Le Floureon UHF 400 – 470 MHz est livré dans un boîtier qui compte 4 unités pour rester en contact avec votre équipe. Il dispose d’un écran LCD bien rétroéclairé avec un contraste suffisant pour une lecture visible même en plein soleil. Le niveau de rétroéclairage est d’ailleurs paramétrable, ce qui vous donne un outil de plus pour contrôler l’autonomie de la batterie et des piles. Sa grande bande d’émission fonctionne sur 8 principaux canaux. La mobilité est assurée par un clip de ceinture fourni à la livraison. Pas trop cher, solide, fiable et à longue portée, le talkie-walkie Floureon UHF 400 – 470 MHz n’a qu’un seul inconvénient : il est gourmand en énergie.



#3 Le talkie-walkie Baofeng UV – 5R

Le talkie walkie Baofeng UV 5R

Cet émetteur-récepteur FM multi-bande avec micro miniature est sans doute l’un des meilleurs produits signés Baofeng (avec sa mise à jour UV-5R Plus). C’est donc un talkie-walkie bi-bande VHF/UHF équipé d’une radio FM et d’une lampe à Led qui émet et reçoit de 136 à 174 MHz, puis de 400 à 520 MHz avec 4 watts sur les bandes radioamateurs. Il dispose d’un écran LCD très peu rétroéclairé avec un contraste assez moyen, ce qui peut causer des difficultés de lecture en journée.

Il pèse dans les 250 g (piles comprises), ce qui reste plutôt élevé. Il compte des boutons en caoutchouc avec un point de pression clair, ce qui est pratique si l’on manipule la radio à l’aveuglette. Le fabricant indique une portée maximale de 10 km sur l’emballage. Il faut bien sûr revoir cette performance à la baisse : on est sur 1 000 à 1 500 mètres en ville et sur environ 5 km en plaine sans obstacles, ce qui est largement supérieur à la moyenne du marché.

On dénombre là encore quelques fonctionnalités sympathiques qui viennent améliorer l’expérience du radioamateur : la fonction « Lock » pour verrouiller le clavier du talkie-walkie afin d’éviter les manipulations involontaires, la « tone 1750 Hz » qui déclenche un relais radioamateur la fonction VOX ou « activation à la voix » pour communiquer sans avoir à appuyer sur le bouton PTT tout en fixant un seuil en dessous duquel la voix n’est pas transmise, etc.



#4 Le talkie-walkie Motorola Talkabout 80 (ou Motorola T80)

Le talkie walkie Talkabout 80 de Motorola

C’est un talkie-walkie que l’on croirait tout droit sorti d’un épisode de Walker Texas Ranger ! Son look très typé contribue sans doute à la sensation de tenir entre les mains un appareil solide qui ne bronchera pas, même dans les conditions extrêmes. Le boîtier est en effet résistant aux éclaboussures et est étanche à l’eau et à la poussière. Il ne craint pas non plus les chutes, ce qui le classe dans la catégorie des talkies-walkies pour les baroudeurs.

Il dispose par ailleurs d’un écran LCD bien rétroéclairé, qui résume parfaitement les informations de l’environnement dans une interface claire et intuitive. Comme toujours, les allégations de portée maximale sont exagérées. Motorola annonce 10 km, mais on s’approche plutôt de 5 km en zone dégagée, ce qui reste largement au-dessus de la moyenne.

Quelques fonctionnalités intéressantes ajoutent de l’intérêt à ce Motorola TLKR T80 : une lampe de poche LED avec un bouton très accessible (sur le côté), un mode « vibreur » pour signaler les appels sans trahir votre position en cas de jeu airsoft, la possibilité de choisir parmi les 10 sonneries préchargées, une fonction de surveillance et d’activation à la voix (VOX, sans Push To Talk), etc.

On peut toutefois déplorer l’entêtement de Motorola qui continue à proposer des batteries d’ancienne génération (NiMH), à l’heure où certains de ses concurrents sont déjà passés aux batteries Li-On. Notons tout de même que l’autonomie est prolongée par la possibilité de substituer la batterie par 4 piles alcalines AAA. Vous pouvez charger la batterie sans la retirer de l’appareil, comme pour un smartphone, mais cela ne fonctionne qu’avec la batterie d’origine. Le principal avantage compétitif de ce talkie-walkie, en dehors de sa portée, reste sa solidité (normes IP2 pour la résistance aux éclaboussures et IP4 pour la résistance aux intempéries pour le T80 Extreme).